La QAI correspond à la qualité de l’air intérieur. Elle répond à la QAE (qualité de l’air extérieur). C’est un sujet au cœur de l’actualité avec 4 enjeux majeurs.

 

 

Halte aux idées reçues !

FAUX ! 

Plus de 100 polluants ont été identifiés dans l’air intérieur à travers 4 macro-catégories :
  1. Les polluants chimiques avec les composés organiques volatiles (COV) ; le monoxyde de carbone (CO) et le dioxyde de carbone (CO2) ; divers composés gazeux, comme la fumée de tabac, les oxydes d’azote (NOx), le dioxyde de soufre (SO2) et les pesticides (insecticides et fongicides).
  2. Les polluants biologiques avec les agents infectieux (bactéries, virus…) ; les allergènes émis par les animaux domestiques et les plantes, mais surtout par les moisissures, les insectes (blattes) et les acariens.
  3. Les pollutions de l’air extérieur avec les pollens ; certaines poussières et particules fines (PM) ; le gaz carbonique (CO), les oxydes d’azote (NOx).
  4. Les polluants liés à la présence humaine avec le dioxyde de carbone (CO2) dû à l’air expiré ; les particules fines et l’humidité.

 

VRAI !

+ 15% de performances cognitives grâce à une double-ventilation dans une salle de classe ! 

Source : Étude The effects of moderately raised classroom temperatures and classroom ventilation rate on the performance of schoolwork by children, Wargocki and Wyon, 2007.

Pour autant, en France, 75% des écoles maternelles et élémentaires ne sont pas équipées de système de ventilation (ventilation mécanique contrôlée ou ventilation naturelle par grilles hautes et basses).

Source : Bulletin n°11 de l'OQAI - 2018

VRAI !

+ 10 % de performances cognitives au travail grâce à une bonne qualité de l’air intérieur.

Source : Étude Indoor Air Quality and its Impact on Cognitive Functions, avril 2017.

- 30 % d’absentéisme !

Source : Étude Indoor Air Quality and its Impact on Cognitive Functions, avril 2017.

FAUX !

Allouer 35 € par personne et par an en faveur de la qualité de l’air intérieur équivaut à un gain de productivité d’environ 5 500 €.

Source : Étude Economic, Environmental and Health Implications of Enhanced Ventilation in Office Buildings, octobre 2015

 

FAUX ! 

La valeur d’un bâtiment « certifié » QAI à la vente augmente de 10 à 15 %.

Source : Synthèse études françaises et internationales. Dont : Novethic et DTZ[19], Impact des certifications sur le prix des immeubles de bureau, 2014. Benchmark. Et : MSCI/IPD sur la performance financière bureaux verts/non verts haut de gamme, 2015.

 

QAI : Pour aller plus loin

 

Nous vous proposons un rapide éclairage sur quelques termes fréquemment utilisés pour définir ou mesurer la qualité de l’air.

 

La concentration d'un polluant gazeux s'exprime en ppm, ce qui correspond à la partie par million en volume (10-6) soit 1 cm3/m3. Autrement dit, sur 1 million de molécules d'air, on trouve 1 molécule du polluant en question.

 

La valeur guide fixe un niveau de concentration de polluants dans un milieu pour éviter, prévenir ou réduire ses effets nocifs sur la santé tandis que la valeur seuil fixe une limite au-delà de laquelle la concentration d’un polluant peut provoquer un effet donné.

 

La valeur seuil de concentration de CO2 dans un local est fixée à 1000 ppm (source : Règlement sanitaire départemental type (RSDT) – ANSES 2013).  
Dans le contexte de la pandémie, la valeur seuil recommandée pour un établissement recevant du public a été abaissée par le Haut Conseil de la Santé Publique à 800 ppm (source : HCSP 2021).

 

A suivre sur LinkedIn ! 
 #QAI #Innovation #Ventilation #CVC #ConfortThermique

 

Toutes les actualités