Les exigences spécifiques de ces bâtiments

Les établissements de santé sont tenus de répondre à trois exigences spécifiques : tout d’abord, ils doivent apporter l’assurance que leurs équipements en eau chaude sanitaire (ECS) et en traitement de l’air sont rigoureusement sains et sûrs en terme de sécurité sanitaire. Conformément à la circulaire DGS/EA4 no 2010-448 du 21 décembre 2010, tout établissement recevant du public (ERP) doit s’assurer que ses équipements en eau chaude sanitaire empêchent le développement des légionelles. Par ailleurs, la norme NFS 90-351 encadre strictement le traitement de l’air dans les milieux de santé, notamment pour éviter l’apparition de maladie nosocomiale. 

Ces établissements doivent par ailleurs garantir à leurs occupants (par nature, vulnérables) un confort thermique et une qualité d’air optimaux. « Ce type d’établissement implique un fonctionnement garanti en continu, avec une température de 22 à 23 °C toute l’année, rappelle Ludovic Gazeau, directeur de Programmes chez LNA Santé. Il est impossible de faire subir une panne de chauffage aux patients. » Enfin, les solutions déployées dans ces établissements doivent être conçues et paramétrées pour réduire les dépenses énergétiques particulièrement élevés dans ce secteur ; le chauffage, la ventilation et la climatisation représentent en effet pas moins de…  60 % de la consommation totale de ces établissements.

Des solutions pour y répondre

Les installateurs se montrent donc particulièrement exigeants dans le choix de leurs solutions. « Dans ces milieux à haut risque de contamination, nous privilégions souvent le groupe EasyVRF4 et les unités intérieures type cassettes, indique Patrick Bruyère, dirigeant de la société Polyporte. Car en plus d’être compacts, ces produits présentent un accès qui s’effectue par le dessous : cette disposition permet de nettoyer facilement la façade, de remplacer le filtre puis d’atteindre le cœur de l’unité intérieure afin d’effectuer sa maintenance. »

Actuellement, seuls 28 % des établissements de santé sont équipés de climatisation (1). Ces installations leur permettent d’y garantir un confort d’été qui oscillent entre 24 et 27°C. 

Plus globalement, la qualité de l’air dans ces établissements est précisément encadrée par le règlement sanitaire départemental type (RSDT). « La qualité de l’air intérieur est un vrai sujet, insiste François-Régis Sans, chargé d’affaires au sein du bureau d’études Actibe ; une centrale de traitement d’air peut suffire mais dans un environnement à risque comme un EHPAD, un purificateur d’air est intéressant en complément. » Cette question se pose aujourd’hui avec une acuité particulière dans les cabinets de chirurgie dentaire où les soins génèrent des aérosols qui peuvent favoriser la  transmission de virus, et notamment du virus SARS-Cov-2 à l’origine de la Covid-19. 

Dans ce contexte, la société Polyporte choisit des filtres purificateurs qui présentent le grand avantage de s’installer sur les équipements existants (cassettes, muraux, etc.) en plus du filtre initial. « Ces filtres doivent être nettoyés tous les trois mois et remplacés tous les trois ans, ce qui est un rythme peu contraignant, souligne Patrick Bruyère. Leur coût est donc réduit, ce qui limite d’autant l’investissement global. » Enfin, la solution Hygiatherm est à privilégier dans les installations sanitaires sensibles : dépourvue de stockage, Hygiatherm limite en effet significativement la prolifération des légionelles. Et comme elle ne nécessite pas d’entretiens importants et ne présente pas de risque élevé de corrosion, cette solution respectueuse des exigences sanitaires est également intéressante sous un angle économique.

   

Pour mieux comprendre les problématiques propres aux établissements de santé et découvrir  les solutions pour y répondre, Atlantic a conçu  une plaquette dédiée à retrouver ici.
  

Etablissements de santé : Quels besoins en confort thermique, QAI et eau chaude sanitaire (ECS) et comment y répondre ?

  

(1) Selon les « Données sur l’énergie dans le tertiaire en France Métropolitaine », 2017.

Toutes les actualités