L'Ademe estime que le fioul domestique « 100% fossile » atteint, pour sa production, son transport et sa combustion, les 314 gCO2eq/KWh d'émission de gaz à effet de serre. Ainsi, en imposant, à partir du 1er juillet 2022, un niveau d'émission maximal juste un cran en dessous, à 300 gCO2eq/KWh pour les équipements neufs installés pour le chauffage ou la production d’eau chaude sanitaire, les pouvoirs publics souhaitent barrer la route aux chaudières condensation fonctionnant au fioul ordinaire sans pour autant barrer la route aux nouvelles solutions fioul.

Les ménages dont la chaudière fioul arrive en fin de vie pourront donc, à partir de cet été, pour conserver le confort immédiat qu'apporte cet équipement, se tourner vers une chaudière fioul condensation compatible biofioul F30 (combustible intégrant 30% d’ester méthylique de colza).

 

Avec ou sans colza

 

A noter, il pourront ne pas avoir à se mettre au fioul au colza, car il restera possible d’opter pour des équipements comme l'Alféa Hybrid, qui associe sous un même capot une chaudière fioul « 100% fossile » et une PAC air/eau. Le récent épisode de froid et l'appel du réseau électrique , d’éviter de se chauffer afin d'éviter un blackout, nous rappelle l'intérêt de disposer des deux énergies. Le fioul est en effet le mieux placé pour assurer le confort lorsque le thermomètre descend bas et que la performance de la PAC décroît alors notablement.

 

Touche pas à ma cuve

 

De plus, la PAC hybride, fonctionnant au fioul 100% fossile, pourrait également permettre d'éviter à beaucoup de ménages d'autres lourds travaux annexes. En effet, le passage à une chaudière biofioul pourra éventuellement nécessiter des aménagements de l’installation du fait d'une corrosivité plus élevée du biofioul F30.

Nous nous attarderons plus longuement sur ce point dans un prochain épisode de notre série Avenir du fioul. Nous reviendrons sur l'importance d'un audit préalable des périphériques de la chaudière avant un passage au biofioul. 


 

 

Toutes les actualités